Cet après-midi, j'ai profité des vacances des enfants pour m'octroyer un rare moment "libre". 

J'exagère. Je suis loin d'être esclave de quoi et de qui que ce soit, mais j'entends par là que j'ai décidé de ne pas rentrer à la maison pour faire ni du ménage, ni rattraper le petit retard paperasse (pas bien, pas flylady !), ni enfin débarrasser ce placard perdu (pas bien, pas KonMari !).

Non, je me suis fait un petit programme perso.

 

D'abord, le temple de la surconsommation, de la perdition : Ikea. J'ai fait le tour, j'ai trouvé qu'il y avait vraiment trop de trucs et je ne suis pas tombée dans le panneau des petites merdouilles qui crient "prends moi, achètes-moi" ! Non.

Du moins, pas trop ! J'ai fait une liste de ce dont je pouvais avoir besoin:

-des cadres pour remplacer des cassés pas réparables, mais que je réutiliserai tout de même,

- des draps pour le petit dernier qui va récupérer prochainement le lit de grand de son frère,

- une couette chaude car il parait que l'hiver sera rude (et pis ça évite de chauffer trop la chambre, tant pis, je collerai mes pieds sur les jambes de mon mari)

- un doudou pour Noël (l'occaz en doudou, j'ai encore un peu de mal avec le concept)

- des boîtes hermétiques pour le marché pour remplacer les bacs de glace qui commencent à me faire des misères et qui seront relégués à la fonction de congélation

- une étagère métal pour mettre dehors et poser la boîte à compost et des trucs qui traînent

hop, RIEN de plus !

 

Ensuite, direction Gibert Joseph pour revendre des livres ( un peu de désencombrement) et hop, 23 € dans la poche !

 

Puis 3 Petits Pois, épicerie bio et vrac à Lyon : hop, bocaux de pâtes, quinoa, sucre, farines, pépites de chocolat... mini stock zéro déchet.

 

et enfin, j'ai traîné mes guêtres chez Ding Fring. J'ai dégotté un jean pour un fiston à 2.50€, pour la bonne affaire, et là où j'admets avoir oublié d'hésiter entre les deux, j'ai pris un manteau bien chaud d'occaz ET une doudoune extra, neuve car ils avaient reçu un lot, à un prix défiant tout de même toute concurrence. Mais il parait que l'hiver sera frisquet... Bref, je suis contente d'avoir choisi cette boutique solidaire.

 

Voilà. Un article qui ne sert à rien, un brin d'autosatisfaction, pour me souvenir qu'il n'y a pas si longtemps, j'étais capable de revenir de chez Ikea avec un canapé juste parce que quand même, c'est pas cher, ou avec que j'aurais erré dans les magasins ou dans des centres commerciaux de boutique en boutique.

Ah et c'est vrai que j'ai commencé les cadeaux de Noël en fouinant sur leboncoin ou en cherchant du côté des idées "éco responsables".